Teinture à l’avocat

En teinture, l’avocat est une des rares plantes qui n’a pas besoin de mordant pour accrocher à la fibre.

Contrairement au curcuma, l’avocat offre des couleurs plus solides à la lumière et au lavage. 

Je vous fais part de mon expérience sur quelques coupons de lin. 

Vous pouvez également retrouver cette présentation en vidéo.

Teinture à l'avocat : une teinture végétale sans mordant par Teinture Sauvage

Ma façon de faire n’est qu’une façon parmi d’autres. L’idée est de vous donner les étapes et les ingrédients nécessaires. Le champ des possibles est large en couleur végétale, c’est ce qui rend l’expérience excitante. Je ne cherche jamais une couleur en particulier. Je reçois celle que la plante peut m’offrir.

La couleur obtenue varie en fonction de plusieurs paramètres

La quantité d’avocats : La quantité est calculée en fonction du poids de la fibre à teindre : dans mon expérience j’ai utilisé les peaux d’avocat et noyaux à 100 % du poids de la fibre. Les noyaux étant riches en colorant, on peut descendre à 50 %. Donc pour 100 gr de tissu, j’ai utilisé 100 gr de peaux d’avocat. 

Vous pouvez utilisez peau et noyaux dans le même bain pour des tons plus rouges ou alors séparément. Les noyaux seuls offrent des tons rosés alors que les peaux des tons plus orangés. 

La qualité de l’avocat : Choisir des avocats de saison et de production biologique et locale, c’est mieux pour la nature. Plus le fruit a la peau noire avec des reflets rouges plus il est riche en colorant.

La qualité de l’eau :  avec une eau calcaire, les tons tireront vers le rose rouge brun, avec une eau plus acide ou douce, les tons seront plus orangés,  saumonés.

Les temps de cuisson jouent aussi sur la couleur, ainsi que le phénomène d’oxydation, une particularité de la teinture à l’avocat. Une fois sortie du bain, la couleur de votre fibre exposée à l’air va se renforcer.

La qualité de la fibre à teindre : l’avocat donne de belles nuances sur les fibres végétales et la soie.

Le matériel nécessaire pour une teinture à l’avocat

  1. Une casserole ou un faitout, en inox, en fer émaillé, ou encore aluminium
  2. Une passoire et une étamine de tissu pour filtrer
  3. Une éponge en fer ou paille de fer à recycler
  4. Un bocal
  5. Du vinaigre, du bicarbonate de soude, des peaux et noyaux d’avocat préalablement lavés et séchés, puis coupés en petits morceaux
  6. Des carrés de tissu ou fils en fibre naturelle, coton, lin chanvre, soie, laine…
Teinture à l'avocat : couleurs naturelles sur laines ou textiles sans mordants

Les différentes étapes de la teinture à l’avocat

  1. Pesez votre fibre (tissus ou fils) débarrassé de tout apprêt, et pesez l’avocat peaux et noyaux séchés entre 100 % et 50 % du poids de votre fibre à teindre, plus ou moins, selon l’intensité désirée.
  2. Faites tremper votre tissu dans de l’eau tiède.
  3. Préparer une décoction de votre fruit : monter en température jusqu’au petit bouillon. Remuer régulièrement. Durée minimum de l’opération 60 minutes. Rajouter de l’eau si nécessaire. Le jus va rougir.
  4. Filtrer votre décoction de fruit et réserver le jus. Refaire une décoction pour une couleur plus soutenue et un bain plus concentré.
  5. Plonger vos fibres préalablement essorées dans le jus d’avocat et faites chauffer. Monter en température jusqu’au bouillon. Remuer régulièrement. Durée minimum de l’opération 30 minutes, plus longtemps pour des teintes plus soutenue.
  6. Laisser refroidir. Sortir le tissu, l’essorer et le faire sécher à l’ombre. Le phénomène d’oxydation va renforcer la couleur. Une fois sec,  le rincer. 

Les couleurs obtenues

Les nuances obtenues varient entre le rouge et le beige selon que vous utilisez :

  • les noyaux seuls,
  • les peaux seules,
  • les deux ensemble.
Teinture à l'avocat : une recette par Teinture Sauvage

Faire virer la couleur

Pour des tons plus rosés : mettre une bonne cuillère à soupe de bicarbonate de sodium dans un demi litre d’eau tiède. Faire tremper environ 5 minutes minimum, en surveillant la couleur, le sortir lorsque la teinte vous plaît. 

Teinture à l'avocat : teindre naturellement pour des couleurs allant du rose au mauve en passant par le gris

Pour des nuances de gris violine possibles uniquement sur les fibres végétales (éviter la laine et la soie au risque d’abîmer la fibre) : tremper le tissu teint dans une solution d’acétate de fer (vous pouvez retrouver la recette de l’acétate de fer ici). Les nuances changeront en fonction du temps de trempage et de la concentration de fer de votre solution.

Vous pouvez également retrouver cette recette de teinture à l’avocat en vidéo.